100+ idées pour se sortir d’un trouble alimentaire par Pr. Daniel Rigaud – disponible en librairie

9782353451432100+ idées pour se sortir d’un trouble alimentaire
Anorexie, boulimie, compulsion…
par Pr. Daniel Rigaud

Nouvelle édition revue et corrigée

Les troubles du comportement alimentaire (TCA : anorexie, boulimie, compulsion) concernent en France aujourd’hui près d’un million de personnes.

Ce sont des maladies qui débutent le plus souvent autour de l’adolescence et touchent avant tout les femmes (plus de 80% des malades) Lire la suite

L’estime de soi, qu’est-ce que c’est ?

couv estime Marine1Par Nathalie Oubrayrie-Roussel et Emeline Bardou

Extrait de l’ouvrage 100 idées pour comprendre et préserver l’estime de soi.

L’estime de soi correspond au sentiment plus ou moins favorable que chaque individu éprouve à l’égard de lui-même, à la considération et au respect qu’il se porte et au sentiment qu’il a de sa propre valeur en tant que personne. Une estime de soi élevée est considérée comme un indicateur d’acceptation, de tolérance, de satisfaction personnelle et de respect à l’égard de soi-même. Pour certains, cette estime de soi résultera de la façon dont ils se considèrent ou non comme des êtres attrayants, aimés ou compétents. Chez d’autres, l’amour-propre pourra dépendre du fait d’être vertueux, puissant ou indépendant. En d’autres termes, l’estime de soi de chaque personne est fonction des différentes valeurs qu’elle se reconnaît. Lire la suite

TÉMOIGNAGE Les parents, le trouble et l’enfant : « Détruits mais solides »

9782353451272par Olivier Scheibling

Extrait de l’ouvrage Les parents, le trouble et l’enfant

En 2011 est sorti le film autobiographique de Valérie Donzelli, La Guerre est déclarée, qui relate le combat d’un couple face à la tumeur qui croît à partir du cerveau de leur bébé. Dès que j’ai entendu parler de ce film, formidablement vivant, intense et parfois, oui, drôle – c’était dans l’émission Le cercle de Frédéric Beigbeder –, j’ai été frappé d’une empathie totale, en dépit de la différence des expériences. Je ne pouvais pas passer devant une affiche sans avoir les larmes aux yeux. Quand nous nous sommes décidés à le voir, ce qui devait arriver arriva, et j’ai passé une grande partie du film à ravaler des sanglots comme une midinette des années 70 devant Love Story. Pourtant, qu’on ne s’y trompe pas, le film n’est pas construit pour être un mélo tirelarmes plus ou moins putassier. On sait dès la première scène du film que l’enfant s’en sortira, on évite les clichés sur l’enfant malade (on ne voit presque pas l’enfant) ou la séparation et, à preuve, l’essentiel du public autour de moi a su garder sa lèvre supérieure rigide. Et puis, arrive à la fin du film, ce constat en forme d’oxymore : cette expérience – rappelons encore une fois que l’enfant guérit –, a laissé le couple « détruit mais solide ». Et là, bingo ! Mais c’est de moi qu’on parle !? Lire la suite

100 idées pour aider un enfant qui ne va pas bien par le Dr. Anne Gramond (disponible en librairie le 15 mai).

couv pas bien Marine1Disponible en librairie le 15 mai prochain :

100 idées pour comprendre et préserver l’estime de soi, Dr. Anne Gramond

En difficulté scolaire ou non, un enfant qui souffre doit être pris en charge. Détecté et traité trop tard son mal-être peut avoir des conséquences graves.

Un enfant en difficulté et/ou qui présente des troubles des apprentissages est un enfant en souffrance psychique.
Mais il existe aussi de « bons élèves » en souffrance. Détectée trop tard, ce mal-être peut avoir des conséquences graves et durables.
Lire la suite

Définition de l’Accompagnement en économie sociale et familiale (AESF)

Troubl des apprent_defPar Jérôme Bessac

Pour en savoir plus sur Troubles des apprentissages – dictionnaire pratique, cliquez ici.

L’AESF est une des aides proposées aux familles rencontrant des difficultés financières. Elle peut être attribuée par le Conseil général aux familles qui rencontrent des difficultés sur le plan financier, en leur délivrant des informations, des conseils pratiques et un appui technique qui doivent leur permettre d’organiser la gestion de leur budget en définissant des priorités, d’anticiper des dépenses imprévues lorsque la nature des revenus de la famille le permet, ou d’intégrer une diminution des ressources suite à un changement de situation. Cet accompagnement est assuré par
un professionnel formé à l’économie sociale et familiale (par exemple, un Conseiller en économie sociale et familiale (CESF) ou une assistante sociale).
Voir : CESF : Conseiller en économie sociale et familiale.

Lire la suite

Le combat contre l’obésité sur France 3.

France 3 diffuse actuellement 8 reportages intitulés « le combat contre l’obésité » :

Présentation :

Un documentaire de Hervé Brèque et Jean-Baptiste Gallot
Une production Les films de l’Odyssée (JB Gallot), avec la participation de France 3

Selon les derniers chiffres publiés cette année, 46 % des Français adultes sont en surpoids. Plus grave encore : 15 % des Français sont obèses, soit 7 millions de personnes, qui peuvent, à tout moment, développer des maladies graves : diabète, hypertension ou maladies cardio-vasculaires et au final, une espérance de vie réduite. Aujourd’hui, le système de santé français a décidé de réagir en mettant en place dans chaque région des équipes pluridisciplinaires pour combattre ce fléau : médecins, chirurgiens, psychiatres, diététiciennes, éducateurs sportifs, travaillent ensemble pour proposer des solutions adaptées à chaque patient.
Lire la suite

Comment devient-on obèse ?

par Pr. Daniel Rigaud

Pour en savoir plus sur cet ouvrage, cliquez-ici.

Les points forts :
➠ Le poids est la résultante du « bilan d’énergie ». Si celui-ci est durablement positif, on grossit. S’il est durablement négatif, on maigrit.
➠ Le poids est la résultante des apports (entrées) et des dépenses (sorties). Un enfant gros est un enfant dont les entrées (ce qu’il a mangé) ont été régulièrement et durablement plus élevées que les sorties (les dépenses énergétiques).
➠ On peut donc avoir grossi soit à cause d’un excès d’apport, soit de dépenses insuffisantes.
➠ Quand les apports augmentent, les dépenses suivent chez l’enfant normal, mais pas chez l’enfant gros. Ce qui différencie avant tout un enfant obèse, ce sont ses capacités moindres à s’adapter à l’excès d’apport ou à la diminution des dépenses. Son organisme fonctionne en mode « économique ».
➠ Une bonne partie des capacités de stockage des nutriments est indépendante du bon vouloir de la personne (de l’enfant).
➠ Une bonne partie de la dépense est, elle aussi, indépendante de la volonté de l’enfant. Ce n’est donc pas de sa faute, s’il devient obèse. Ce n’est en tout cas pas parce qu’il « bouffe » trop ou mal.

Lire la suite