Entrons dans l’écrit : Pointer le mot (Activité gratuite à télécharger sur Google Play)

Accueil avec logos et animaux avec texture

Sans titre Activité : Pointer le mot

Lire c’est accéder aux représentations linguistiques par la modalité visuelle. Les signes écrits sur le papier font sens, car on les transforme en sons. Les yeux et le traitement de l’information visuelle par le cerveau sont donc des éléments importants dans la lecture. Des études ont montré que certains enfants arrivant au CP n’ont pas bénéficié d’un entraînement suffisant et que cela impacte leur entrée dans la lecture. Lire la suite

Qu’est-ce que la sophrologie ?

enfant-sophrologie

Par Nicolas Chaze

La sophrologie est une discipline récente : depuis deux décennies, elle connaît un essor tout particulier dans les domaines de la pédagogie et de l’enfance. Initialement utilisée par des médecins et des professionnels de santé, elle a vu au fil des ans s’étoffer et se diversifier ses domaines d’intervention et s’est ainsi rendue plus accessible, plus en lien avec les difficultés de la vie quotidienne.

Lire la suite

Les fonctions cognitives et leurs troubles

fotolia_5741542_s

Par Dr Alain Pouhet

Extrait du livre Questions sur les Dys-. Des réponses

L’intelligence n’est pas « une » mais plutôt « plurielle », comparable à une boîte à outils.
Les différents outils cognitifs dont dispose l’enfant pour apprendre sont présents dès la naissance. Ils constituent une sorte de terreau universel partagé par tous les humains, mais ils sont très immatures et requièrent une interaction fructueuse avec un environnement stimulant pour se développer, s’optimiser, se maximiser. Ce potentiel inné évolue ainsi vers des capacités cognitives fonctionnelles, matures, permettant le développement des apprentissages fondamentaux, grâce aux enseignants, avec l’aide des familles. Lire la suite

« Troubles de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) » du Dr Anne Gramond & de Laura Nannini est disponible en librairie

Troubles-de-l_Atten_02Disponible en librairie dès aujourd’hui :

Troubles de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH)

par le Dr Anne Gramond & Laura Nannini

Le trouble déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) est un trouble neurobiologique caractérisé par la présence de trois symptômes : un déficit de l’attention, une hyperactivité motrice et une impulsivité.

Lire la suite

Aider un enfant avec des troubles de l’attention (avec ou sans TDA/H) : afficher clairement la durée d’une activité ou la quantité de travail à exécuter

Francine LussierPar Francine Lussier.

Extrait de l’ouvrage 100 idées pour mieux gérer les troubles de l’attention

Une des choses les plus difficiles pour l’enfant impulsif
est d’estimer la durée d’une activité ou d’un événement. Le temps alloué à son jeu vidéo lui paraît toujours trop court alors que le temps pour faire ses devoirs s’avère toujours trop long. C’est souvent à cause de cette mauvaise gestion interne du temps que les crises explosent. L’enfant doit donc savoir à l’avance à quoi s’attendre. Utilisez un compteur à rebours, ou Time-Timer, qui lui permettra de visualiser le temps qui lui reste et d’anticiper l’échéance. On peut aussi lui indiquer qu’il pourra faire trois parties avant le dîner, mais qu’il devra s’arrêter sitôt après s’il veut pouvoir retourner à son jeu après le repas. Il devra faire cinq des 10 exercices de mathématiques maintenant, mais devra faire les cinq autres après une pause (limitée dans le temps ou durant laquelle il pourra faire tel jeu, tant de fois).

Lire la suite

Troubles de l’attention : consulter une personne compétente pour poser un bon diagnostic.

Francine LussierPar Francine Lussier.

Extrait de l’ouvrage 100 idées pour mieux gérer les troubles de l’attention.

Vivre avec un enfant hyperactif n’est pas une chose aisée pour les parents, principalement lorsque ce trouble n’est pas encore diagnostiqué. Les premières manifestations apparaissent tôt durant la petite enfance et les parents trouvent d’abord toutes sortes d’explications pour les justifier : c’est sa « période du non », c’est le « terrible 2 ans » qui se prolonge. À l’école, comme à la maison, l’enfant bouge tout le temps, il n’écoute pas ce qu’on lui demande, il ne respecte pas les consignes simples, il ignore les règles de bienséance ; encore pire, il recommence, même après avoir subi plusieurs fois les conséquences de ses comportements dérangeants ; il n’apprend pas de ses erreurs.

 

Lire la suite

Troubles de l’attention : utiliser des moyens techniques qui conviennent à son enfant

Francine LussierPar Francine Lussier.

Extrait de l’ouvrage 100 idées pour mieux gérer les troubles de l’attention.

Tous les enfants inattentifs, hyperactifs ou impulsifs ne réagissent pas de la même manière aux aides qui leur sont proposées. Par exemple, pour certains enfants, faire les devoirs en écoutant de la musique peut être profitable parce que celle-ci canalise pendant un effort cognitif leur trop grand besoin d’activités ludiques. Pour d’autres, au contraire, le silence absolu est la seule garantie de succès afin d’éviter la distraction que susciterait l’intérêt plus fort aux paroles de la chanson qu’au texte qu’on est en train de lire. Pour d’autres encore, le silence constitue à lui seul un inconfort qui génère davantage de distraction ou de pensées anxiogènes que la musique instrumentale peut calmer. Il faut donc tenter de savoir quelle mise en œuvre sera la plus efficace. Outre l’utilisation ou non de la musique, voici quelques exemples de moyens techniques que vous pouvez essayer pour aider votre enfant : Lire la suite

L’estime de soi, qu’est-ce que c’est ?

couv estime Marine1Par Nathalie Oubrayrie-Roussel et Emeline Bardou

Extrait de l’ouvrage 100 idées pour comprendre et préserver l’estime de soi.

L’estime de soi correspond au sentiment plus ou moins favorable que chaque individu éprouve à l’égard de lui-même, à la considération et au respect qu’il se porte et au sentiment qu’il a de sa propre valeur en tant que personne. Une estime de soi élevée est considérée comme un indicateur d’acceptation, de tolérance, de satisfaction personnelle et de respect à l’égard de soi-même. Pour certains, cette estime de soi résultera de la façon dont ils se considèrent ou non comme des êtres attrayants, aimés ou compétents. Chez d’autres, l’amour-propre pourra dépendre du fait d’être vertueux, puissant ou indépendant. En d’autres termes, l’estime de soi de chaque personne est fonction des différentes valeurs qu’elle se reconnaît. Lire la suite