Que font mes yeux pour lire ?

pexels-photo-261895

Par Corinne Gallet

Extrait du livre 100 idées pour que tous les enfants sachent lire

Il est facile pour un enfant jeune de faire des hypothèses sur ce que c’est qu’écrire, c’est d’ailleurs une des activités que les enfants imitent facilement : ils prennent un stylo et agitent leur main pour faire « comme si ». Ils savent qu’il ne faut pas dessiner, et donc gribouillent et disent fièrement : « Regarde j’ai écrit. ». À l’opposé, savoir ce que fait un lecteur est impossible à comprendre. La lecture est une activité passive. Le cerveau fonctionne mais cela ne se voit pas. Le lecteur reçoit un message. Lire la suite

Entrons dans l’écrit : Pointer le mot (Activité gratuite à télécharger sur Google Play)

Accueil avec logos et animaux avec texture

Sans titre Activité : Pointer le mot

Lire c’est accéder aux représentations linguistiques par la modalité visuelle. Les signes écrits sur le papier font sens, car on les transforme en sons. Les yeux et le traitement de l’information visuelle par le cerveau sont donc des éléments importants dans la lecture. Des études ont montré que certains enfants arrivant au CP n’ont pas bénéficié d’un entraînement suffisant et que cela impacte leur entrée dans la lecture. Lire la suite

Disponible en librairie : Vinz et Lou sur Internet d’Avigal Amar-Tuillier (publié en co-édition avec Tralalere)

1re-Couv_Vinz&LouVinz et Lou sur Internet en pictodescription et en syllabique
Une version accessible avec pictos pour les lecteurs fragiles

Comment sensibiliser les enfants en difficulté de lecture et de compréhension aux enjeux et risques d’Internet ? C’est l’objectif de cette édition adaptée de la bande dessinée originale Vinz et Lou sur Internet.

par Avigal Amar-Tuillier et illustré par Jean-Michel Lasausa

Lire la suite

Qu’est-ce que la sophrologie ?

enfant-sophrologie

Par Nicolas Chaze

La sophrologie est une discipline récente : depuis deux décennies, elle connaît un essor tout particulier dans les domaines de la pédagogie et de l’enfance. Initialement utilisée par des médecins et des professionnels de santé, elle a vu au fil des ans s’étoffer et se diversifier ses domaines d’intervention et s’est ainsi rendue plus accessible, plus en lien avec les difficultés de la vie quotidienne.

Lire la suite

Apprendre à lire : faire du lien entre les classes

Par Corinne Gallet.

Extrait de l’ouvrage 100 idées pour que TOUS les enfants sachent lire.

Croire qu’on va pouvoir résoudre au cours de l’année tous les problèmes de certains élèves n’est pas envisageable. Les difficultés passagères inhérentes à chaque apprentissage seront bien sûr traitées dès leur apparition et disparaitront rapidement. Mais face à certaines difficultés, seule la cohérence de l’école dans la durée pourra permettre à des élèves fragiles d’avoir une chance d’apprendre à lire/écrire. Lire la suite

L’estime de soi, qu’est-ce que c’est ?

couv estime Marine1Par Nathalie Oubrayrie-Roussel et Emeline Bardou

Extrait de l’ouvrage 100 idées pour comprendre et préserver l’estime de soi.

L’estime de soi correspond au sentiment plus ou moins favorable que chaque individu éprouve à l’égard de lui-même, à la considération et au respect qu’il se porte et au sentiment qu’il a de sa propre valeur en tant que personne. Une estime de soi élevée est considérée comme un indicateur d’acceptation, de tolérance, de satisfaction personnelle et de respect à l’égard de soi-même. Pour certains, cette estime de soi résultera de la façon dont ils se considèrent ou non comme des êtres attrayants, aimés ou compétents. Chez d’autres, l’amour-propre pourra dépendre du fait d’être vertueux, puissant ou indépendant. En d’autres termes, l’estime de soi de chaque personne est fonction des différentes valeurs qu’elle se reconnaît. Lire la suite

TÉMOIGNAGE Les parents, le trouble et l’enfant : « Détruits mais solides »

9782353451272par Olivier Scheibling

Extrait de l’ouvrage Les parents, le trouble et l’enfant

En 2011 est sorti le film autobiographique de Valérie Donzelli, La Guerre est déclarée, qui relate le combat d’un couple face à la tumeur qui croît à partir du cerveau de leur bébé. Dès que j’ai entendu parler de ce film, formidablement vivant, intense et parfois, oui, drôle – c’était dans l’émission Le cercle de Frédéric Beigbeder –, j’ai été frappé d’une empathie totale, en dépit de la différence des expériences. Je ne pouvais pas passer devant une affiche sans avoir les larmes aux yeux. Quand nous nous sommes décidés à le voir, ce qui devait arriver arriva, et j’ai passé une grande partie du film à ravaler des sanglots comme une midinette des années 70 devant Love Story. Pourtant, qu’on ne s’y trompe pas, le film n’est pas construit pour être un mélo tirelarmes plus ou moins putassier. On sait dès la première scène du film que l’enfant s’en sortira, on évite les clichés sur l’enfant malade (on ne voit presque pas l’enfant) ou la séparation et, à preuve, l’essentiel du public autour de moi a su garder sa lèvre supérieure rigide. Et puis, arrive à la fin du film, ce constat en forme d’oxymore : cette expérience – rappelons encore une fois que l’enfant guérit –, a laissé le couple « détruit mais solide ». Et là, bingo ! Mais c’est de moi qu’on parle !? Lire la suite