Dyspraxie : une boîte à outils pour les jeux de ballon

20

Par Amanda Kirby & Lynne Peters

Extrait du livre 100 idées pour aider les élèves dyspraxiques.

Pouvoir disposer de tout un assortiment de balles et de ballons de tailles, matières et poids différents est indispensable pour pouvoir animer la variété souhaitable de jeux de ballons.

Le poids du ballon est un élément très important : de lui dépend la difficulté plus ou moins grande que l’enfant aura pour l’attraper. Un ballon léger se déplace moins vite dans l’air, ce qui donnera à l’enfant plus de chance pour l’attraper. Vous pouvez gonfler des ballons en papier ou utiliser des ballons de baudruche. Une petite clochette placée à l’intérieur du ballon avant de le gonfler pourra rajouter un son à sa trajectoire (comme par exemple ce ballon disponible dans la boutique Hoptoys. Lire la suite

Enfants Dys : vers qui se tourner pour les bilans ?

doctor-medical-medicine-health-42273

Par Alain Pouhet

Extrait du livre Questions sur les Dys-. Des réponses

Avant la question QUI, il est impératif de se poser la question QUAND ! Il n’est pas question de proposer à tous des bilans longs, onéreux, fatigants. Il est logique et utile de proposer un bilan à un élève en difficultés graves et durables dans un ou plusieurs apprentissages après avoir mis en place des aides « habituelles », mais qui se sont avérées sans effets : l’élève progresse, mais insuffisamment voire stagne ou régresse. Quand l’écart se creuse avec le niveau moyen alors que l’enfant bénéficie d’aides, le bilan est nécessaire. Il est conseillé également de ne pas retarder le moment du bilan chez un élève motivé s’il y a des antécédents familiaux de dys-. Lire la suite

Dysphasie et scolarisation

red-school-blur-factory

par Monique TOUZIN & Marie-Noëlle LEROUX

Extrait du livre 100 idées pour venir en aide aux enfants dysphasiques.

Malgré les inquiétudes des parents quant aux possibilités de scolariser leur enfant dysphasique, il est indispensable que celui-ci puisse se retrouver parmi des enfants de son âge et partageant les mêmes intérêts que lui. La scolarisation en maternelle est donc une expérience qui lui sera extrêmement profitable, et ce dès la petite section. Il faut toutefois prévenir l’enseignant de ses difficultés langagières pour qu’il ne le mette pas en difficulté devant ses camarades, qui de toute façon s’apercevront rapidement qu’il ne parle pas comme eux. Lire la suite

Les Dys, c’est nouveau ?

pexels-photo-356079

par le Dr Alain Pouhet

Extrait de Questions sur les Dys- Des réponses.

Comment ne pas s’étonner d’une telle question alors que le développement des connaissances sur le fonctionnement cérébral date du milieu du 19e siècle ! Il est vrai que ce domaine ne concernait au départ que la neurologie adulte, plus particulièrement les conséquences des lésions cérébrales acquises (accidents vasculaires cérébraux, infections, tumeurs…). Lire la suite

Dyslexie : les rendez-vous en orthophonie

pexels-photo-202169

Par Anne-Marie Montarnal.

Extrait du livre Mon enfant est dyslexique.

L’enfant présentant un trouble du langage oral et/ou écrit, ou l’enfant dysphasique et/ou dyslexique, sera pris en rééducation orthophonique. Ses rendez-vous d’orthophonie l’accompagneront pendant de nombreuses années et, tout au long de ce parcours, les parents devront soutenir leur enfant, nouer des contacts fructueux avec le rééducateur et s’intéresser aux contenus des rééducations.

Lire la suite

Apprendre à observer un enfant en échec scolaire

pencil-education-pencil-sharpener-art-159731
Par Anne-Marie Montarnal

Extrait du livre Mon enfant est dyslexique

Pour y voir « clair », il faut d’abord se poser un certain nombre de questions :
• Qu’est-ce qui vous fait croire que votre enfant est en échec scolaire ?
– a-t-il des difficultés pour apprendre à lire et/ou à bien lire ?
– est-il en difficulté pour écrire et quelles types de fautes fait-il ?
– a-t-il des difficultés en calcul ?

Lire la suite

Que font mes yeux pour lire ?

pexels-photo-261895

Par Corinne Gallet

Extrait du livre 100 idées pour que tous les enfants sachent lire

Il est facile pour un enfant jeune de faire des hypothèses sur ce que c’est qu’écrire, c’est d’ailleurs une des activités que les enfants imitent facilement : ils prennent un stylo et agitent leur main pour faire « comme si ». Ils savent qu’il ne faut pas dessiner, et donc gribouillent et disent fièrement : « Regarde j’ai écrit. ». À l’opposé, savoir ce que fait un lecteur est impossible à comprendre. La lecture est une activité passive. Le cerveau fonctionne mais cela ne se voit pas. Le lecteur reçoit un message. Lire la suite