Troubles du comportement : désamorcer la tension

pexels-photo

Par Roy Howarth

Extrait du livre 100 idées pour gérer les troubles du comportement

Quand un enfant souffrant de troubles du comportement atteint ce paroxysme de tension nerveuse, écoutez attentivement ce qu’il dit, car au milieu de ses cris et de son cafouillage il peut y avoir quelque chose qui vous mette sur une piste. Prêtez attention à tout ce qui est dit sans porter de jugement, mais réclamez de temps à autre un peu de calme et des précisions. Lire la suite

Les Dys, c’est nouveau ?

pexels-photo-356079

par le Dr Alain Pouhet

Extrait de Questions sur les Dys- Des réponses.

Comment ne pas s’étonner d’une telle question alors que le développement des connaissances sur le fonctionnement cérébral date du milieu du 19e siècle ! Il est vrai que ce domaine ne concernait au départ que la neurologie adulte, plus particulièrement les conséquences des lésions cérébrales acquises (accidents vasculaires cérébraux, infections, tumeurs…). Lire la suite

L’enfant : miroir de l’être

Couv_Dieux-Olympe

Extrait de Dieux de l’Olympe et enfants d’aujourd’hui

Par Linda Gandolfi

La manière de considérer les enfants a beaucoup évolué au cours de l’histoire. L’enfance a longtemps été assimilée à une période obscure peu intéressante dans la vie du sujet et l’éducation a pu s’apparenter, même récemment encore, à un dressage. Le comportement des mères à l’égard de leur progéniture dans l’histoire, n’a pas toujours été cet élan d’amour que l’on imagine.Les nombreuses couches subies, la forte mortalité infantile, le placement en nourrice, notamment dans les familles aisées ou, à l’inverse, les difficultés dues à la pauvreté, n’ont pas facilité les relations parentales. Avec l’amélioration des conditions de vie, la relation parents/enfants a évolué vers une plus grande place accordée aux enfants et vers plus de proximité entre les parents et les enfants, ce qui ne simplifie pas forcément ces relations.

Par ailleurs, le questionnement philosophique de plus en plus resserré sur l’origine de l’homme et la place accordée à l’enfance par la psychanalyse ou les neurosciences ont apporté une vision différente de cette période. L’enfance est apparue progressivement comme un moment privilégié à protéger. Les sciences humaines ont notamment insisté sur le fait que l’enfance était un moment crucial de la vie de l’individu renfermant à la fois toute la potentialité de l’homme en devenir et aussi toutes ses difficultés.

Lire la suite

Dyscalculie : l’erreur n’est pas une faute !

pexels-photo
Par Josiane Helayel & Isabelle Causse-Mergui.

Extrait du livre 100 idées pour aider les élèves « dyscalculiques »

L’erreur occupe une place importante pour un élève puisque, dans la majorité des cas, elle entraîne pour lui des réprimandes, voire des mauvaises notes et des sanctions.
Souvent, c’est l’élève lui-même qui doit la « corriger », la confronter à la « bonne solution ». Elle est considérée comme une « faute » qu’il faudra « éliminer », au lieu de servir d’indice révélateur d’un apprentissage incomplet, mettant en évidence qu’il faut repartir de là pour construire ou reconstruire un apprentissage correct. Il faut voir en l’erreur un obstacle à surmonter pour apprendre.

Lire la suite

Dyslexie : les rendez-vous en orthophonie

pexels-photo-202169

Par Anne-Marie Montarnal.

Extrait du livre Mon enfant est dyslexique.

L’enfant présentant un trouble du langage oral et/ou écrit, ou l’enfant dysphasique et/ou dyslexique, sera pris en rééducation orthophonique. Ses rendez-vous d’orthophonie l’accompagneront pendant de nombreuses années et, tout au long de ce parcours, les parents devront soutenir leur enfant, nouer des contacts fructueux avec le rééducateur et s’intéresser aux contenus des rééducations.

Lire la suite

Conscience phonologique et orthographe

wood-cube-abc-cube-letters-48898

par Monique Touzin

Extrait du livre 100 idées pour venir en aide aux élèves « dysorthographiques »

Les capacités orthographiques précoces sont liées à la phonologie : il faut en effet savoir que les mots sont constitués de sons pour pouvoir les transcrire. On appelle conscience phonologique la capacité à percevoir, à découper et à manipuler les unités sonores du langage tels les phonèmes (les sons), les syllabes et les rimes. La prise de conscience des unités phonologiques comme les syllabes et les phonèmes, ainsi que leur traitement explicite et l’apprentissage des correspondances entre lettres et sons sont fondamentaux pour l’acquisition de la lecture et de l’écriture. Lire la suite