Mon enfant souffre-t-il d’un trouble anxieux ?

pexels-photo-262103

par le Dr Anne Gramond

Extrait de l’ouvrage 100 idées pour aider un enfant qui ne va pas bien

L’anxiété est une réaction physiologique de l’organisme pour s’adapter à différentes situations rencontrées dans la vie. C’est une émotion normale, jouant un rôle adaptatif qui a permis la survie de notre espèce à travers les millénaires. En effet, face à des stimuli inhabituels ou menaçants de l’environnement, l’anxiété permet d’augmenter la fréquence cardiaque, l’irrigation vasculaire des muscles, afin de pouvoir mettre l’organisme en condition pour affronter la menace soit par le combat soit par la fuite. Lire la suite

La dyspraxie et les devoirs à la maison

pexels-photo-239548

Par Amanda Kirby et Lynne Peters

Extrait du livre 100 idées pour aider les élèves dyspraxiques

À la sortie de l’école, les enfants dyspraxiques sont plus fatigués que leurs camarades car, toute la journée, ils ont été obligés de produire un effort plus important pour accomplir le même volume de travail : ce qui est automatique pour les autres demande à l’enfant dyspraxique d’activer constamment des stratégies compensatoires, coûteuses en énergie. Lire la suite

Qu’est-ce qu’un adolescent « normal » ?

pexels-photo-87735

Par le Dr Anne Gramond et le Dr Géraldine Audemard

Extrait du livre 100 idées pour mieux gérer les problèmes avec les ados

L’adolescent change, se transforme, et il adopte des codes nouveaux que ses parents doivent comprendre et accepter sans se formaliser devant certains de leurs aspects. L’adolescent a tendance à prendre des décisions impulsives, il développe un attrait pour la nouveauté et montre une propension à prendre des risques, surtout lorsqu’il y est encouragé par son groupe de pairs. D’un autre côté, il n’a envie de rien, et ce qui lui faisait plaisir avant l’indiffère maintenant. Il devient également moins tolérant, ce qui peut s’exprimer par une augmentation de l’agressivité. Son estime de soi est fragilisée, et il a donc besoin d’encore plus de renforçateurs positifs. Lire la suite

Comment fonctionne le cerveau des adolescents ?

pexels-photo-246367

Par Dr Anne Gramond et Dr Géraldine Audemard

Extrait du livre 100 idées pour mieux gérer les problèmes avec les ados

Grâce aux techniques nouvelles d’imagerie cérébrale, nous pouvons désormais mieux connaître le développement et le fonctionnement du cerveau. En particulier, les études récentes ont permis de mettre en évidence que les adolescents n’utilisent pas leur cerveau de la même façon que les adultes pour gérer leurs émotions, leurs cognitions et leurs comportements, et nous comprenons maintenant mieux les particularités que l’on observe chez eux, et pourquoi, du fait d’une maturation cérébrale encore inachevée, l’adolescence constitue une période à risque. Lire la suite

Dyspraxie : la préparation au cours d’éducation physique

the-ball-stadion-football-the-pitch-39562Par Amanda Kirby et Lynne Peters

Extrait de l’ouvrage 100 idées pour aider les élèves dyspraxiques

Les cours d’éducation physique peuvent présenter un véritable défi pour un enfant dyspraxique ; en même temps, c’est une formidable opportunité qui lui est offerte pour améliorer sa motricité globale, son équilibre, sa coordination ainsi que sa motricité fine. L’enfant pourra gagner en assurance et en estime de soi, ce qui ne manquera pas de l’aider dans tous les autres domaines, scolaires ou non. Lire la suite

Pourquoi proposer la sophrologie aux enfants Dys ?

person-girl-cute-young

Par Alain Chaze

Extrait de 100 idées pour proposer la sophrologie aux enfants Dys

La sophrologie est une discipline récente : depuis deux décennies, elle connaît un essor tout particulier dans les domaines de la pédagogie et de l’enfance. Initialement utilisée par des médecins et des professionnels de santé, elle a vu au fil des ans s’étoffer et se diversifier ses domaines d’intervention et s’est ainsi rendue plus accessible, plus en lien avec les difficultés de la vie quotidienne. Lire la suite

DISPONIBLE EN LIBRAIRIE : 100 idées pour mieux gérer les problèmes avec les ados

1re_Couv_100 ID Pb avec ados100 IDÉES POUR MIEUX GÉRER LES PROBLÈMES AVEC LES ADOS

par Dr Anne Gramond & Dr Géraldine Audemard

Maintenir un dialogue constructif pour lui faire entendre raison tout en admettant qu’il n’a pas toujours tort

Période charnière dans le développement du jeune, l’adolescence s’accompagne de profonds remaniements physiologiques, physiques et psychologiques qui peuvent provoquer des comportements « étranges »… du point de vue des parents. Lire la suite

Gérer les troubles du comportement en classe : quand rien ne parvient à ramener le calme

art-broken-explosion-glass (1)

Par Roy Howarth.

Extrait du livre 100 idées pour gérer les troubles du comportement

Il peut arriver qu’aucune de lignes de conduite que vous utilisez pour calmer l’élève ne se révèle efficace. Si vous avez compris la nature profonde de son handicap mais que vos relations avec lui ne sont pas assez fortes pour faire face à l’escalade, alors faites-le sortir de la classe.

L’établissement scolaire doit avoir une politique claire concernant sa mise à l’écart et, s’il s’agit d’un enfant très perturbé, une procédure précise doit avoir été prévue. N’oubliez pas de vous imprégner de la documentation sur les enfants souffrant de troubles des conduites, et renseignez-vous sur les aides extérieures disponibles.

L’idée est de bien voir quand vous allez au-devant d’un échec, d’être conscient de l’issue éventuelle et d’éviter le cyclone dévastateur. Il y a des situations où il ne faut pas faire le brave : alors faites appel au protocole prévu par l’établissement, le plus rapidement possible sera toujours mieux que quand il serait trop tard.

Il serait peut-être utile d’expliquer clairement à l’élève votre démarche et les raisons qui la sous-tendent. Si vous choisissez cette option, il vous faudra donc rester calme, déterminé et parfaitement conscient des conséquences que peut avoir le comportement en question ; restez calme et résolu.

Ceci est évidemment plus facile à dire qu’à faire, mais si vous suivez la bonne démarche, nul doute que l’élève TOP reconnaîtra que vous êtes en position de force et il se pliera à vos directives.

Source image : pexels