Suivre le fil du récit lorsque l’on est dyslexique

22

 

Par Gavin Reid et Shannon Green

Extrait du livre 100 didées pour venir en aide aux élèves dyslexiques

Qu’il s’agisse d’un manuel scolaire, d’un livre de lecture ou d’un roman, il est important de s’assurer que l’élève est « entré » dans le texte qu’il lit, qu’il a bien compris le contenu de sa nouvelle lecture. Il convient de s’en assurer le plus rapidement possible, dès le début de la lecture.

Avant même de commencer à lire, demandez-lui ce qu’il comprend du titre. On peut ainsi évaluer sa compréhension du contexte. Après avoir lu un passage, vous pouvez lui poser les questions suivantes :


« Est-ce que tu aimes l’histoire ? Pourquoi oui, pourquoi non ? Quels en sont les personnages principaux ? Comment le sais-tu ? etc. » Ensuite, demandez-lui d’imaginer la suite et d’envisager un ou plusieurs dénouements possibles. Il est également important de s’assurer que l’enfant sache différencier les différents niveaux de compréhension, s’agit-il d’une fiction ou d’un texte informatif ?

Les différents niveaux décrits ci-dessous sont importants dans la mesure où ils vont au-delà d’une simple compréhension du texte, ils conduisent à une réflexion et permettent au lecteur d’adhérer davantage à sa lecture.

  • Niveau littéral : information factuelle, du type : par qui, pourquoi et comment le texte a-t-il été écrit ?
  • Niveau déductif : les déductions permettent de « lire entre les lignes ». Par exemple, « D’après toi, que va-t-il se passer maintenant ? Pourquoi tel personnage a-t-il dit cela ? »
  • Niveau créatif : il encourage l’originalité et la réflexion. Proposer de rédiger ou de prédire un dénouement différent développe la compréhension du texte.
  • Niveau critique : il encourage la réflexion. Par exemple, posez-lui les questions suivantes : « As-tu aimé le livre ? Pourquoi ? Qu’est-ce qui t’as gêné ? L’intrigue était-elle facile à suivre ? Pourquoi ? ».

Ces différents niveaux de compréhension peuvent aussi s’appliquer aux textes informatifs, en particulier le niveau critique. Il faut encourager les élèves dyslexiques à une lecture critique, pour leur montrer qu’il ne s’agit pas seulement de lire correctement un texte et d’en comprendre le sens mais au-delà de réfléchir à sa portée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>