Accompagner un enfant déficient intellectuel : proposer la manipulation

pexels-photo-168866par Odile Klinger-Delarge

Extrait de l’ouvrage 100 idées pour accompagner les enfants déficients intellectuels.

Les personnes présentant des troubles de l’efficience intellectuelle peuvent atteindre des niveaux de performance plus élevés lorsqu’elles peuvent manipuler le matériel. Dans toutes les situations où cela est possible, et cela est presque toujours le cas, il est donc important de proposer à l’élève une situation de manipulation qui réduit les problèmes de représentation mentale de la tâche. Mais, il ne faut pas confondre manipulation et situation concrète.

La manipulation peut s’opérer sur des objets abstraits comme des cartes, des jetons, des images… Elle se pratique, de manière générale, sur des objets relativement petits que l’enfant peut manipuler pour faire varier leur position, leur orientation ou leur forme. Il est possible aussi qu’elle mette en jeu des activités motrices globales où le corps tout entier est sollicité. Quelle que soit la situation, les gestes de l’enfant doivent être intentionnels dans un objectif de résolution d’un problème, c’est ce qui distingue la manipulation du « tripotage ». Le choix des objets est important pour éviter de laisser l’enfant dans la seule sensorialité ou les affects dont il pourrait les investir : par exemple, se méfier des « gommettes rose en forme de coeur », trop porteuses d’affect…

La manipulation offre de nombreux avantages :
• elle est souvent source de motivation pour l’enfant ;
• elle canalise son attention ;
• elle permet un réel engagement de sa part dans l’activité ;
• le contexte étant suffisamment inducteur, elle permet de se passer parfois d’une explication verbale des règles d’utilisation ;
• elle pallie les difficultés ajoutées par certaines tâches annexes comme l’activité graphique, l’écriture ou la lecture ;
• elle peut être proposée sous forme ludique ;
• elle porte parfois, intrinsèquement, ses propres critères de réussite ;
• elle s’adapte au rythme d’apprentissage de chaque enfant ;
• elle suscite l’observation et la comparaison ;
• elle permet de rendre visible les démarches de raisonnement.

 

Photo : pexels

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>