Lecture à deux voix pour aider l’enfant dyslexique

couv Dyslex 2012 bisbis

par Gavin Reid et Shannon Green.

Extrait de l’ouvrage 100 idées pour venir en aide aux élèves dyslexiques.

Dans la lecture à deux voix, l’adulte et l’enfant lisent ensemble à voix haute. Il s’agit toutefois d’une technique particulière qui doit être bien structurée.
L’enfant choisit un livre, puis l’adulte et l’enfant commencent à lire ensemble à haute voix, l’adulte respectant la vitesse de lecture de l’enfant tout en lui donnant l’exemple d’une lecture correcte.

 

L’enfant doit lire tous les mots, lorsqu’il se trompe, l’adulte le corrige simplement en disant le mot de façon correcte et l’enfant doit le répéter, puis la lecture se poursuit. Mais il est interdit de dire « non ! », de donner des indications phonétiques ou de souffler d’autres réponses. L’adulte ne doit pas se précipiter pour corriger immédiatement, il s’arrête dans sa lecture et donne 4 ou 5 secondes à l’enfant pour lui donner le temps de se corriger lui-même.
Les règles clés de la lecture à deux voix sont les suivantes :
– l’enfant choisit le matériel de lecture ;
– l’adulte et l’enfant lisent ensemble ;
– l’exercice se déroule sans interruption ;
– les distractions sont réduites au minimum ;
– les compliments sont nécessaires pour encourager l’élève ;
– la discussion sur le texte et les images se fait à la fin.
Les deux étapes de cet exercice sont la lecture simultanée et la lecture individuelle.

La lecture simultanée (avec un enseignant, un orthophoniste ou un parent) se fait à haute voix selon les principes et les modalités énoncés ci-dessus – l’adulte ajuste sa vitesse de lecture pour qu’elle soit en harmonie avec celle de l’enfant ; avec la discussion, qui aide l’enfant à mieux comprendre le texte, donc à apprécier l’expérience du langage et de la lecture.

La lecture individuelle peut être entreprise lorsque l’enfant se sent plus en confiance pour aborder la lecture à haute voix. L’adulte peut, soit lire à voix basse, laissant l’enfant mener le jeu, soit se taire. Ceci doit se faire graduellement pour laisser le temps à l’enfant de prendre confiance en lui.

À ce stade, lorsque l’enfant trébuche, l’adulte lui donne aussitôt le mot exact et reprend la lecture avec lui, puis se tait progressivement, jusqu’à ce que l’enfant réussisse à lire tout seul.
Répétons que les encouragements et les compliments sont d’une importance cruciale durant cette activité. N’oubliez pas de manifester votre contentement quand l’enfant a bien lu.

 

2 commentaires sur Lecture à deux voix pour aider l’enfant dyslexique

  1. Ping : Vers une éducation fondée sur des preuves - Ramus méningesRamus méninges

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>